OTAN: la plus grande des saintes alliances militaires capitalistes de tous les temps. Sous la domination des Usa, elle sert leur politique de domination mondiale. Combattons sans arrêt cette machine de guerre impérialiste, agressive, colonialiste, ruineuse et dangereuse, pour tous les peuples de la planète. Pour recevoir ces articles, envoyer un mail à roger.romain@skynetblogs.be. Indiquer Otan. Merci !

dimanche, juillet 15, 2012

Pas en notre nom ...

Sent: Wednesday, July 11, 2012 5:21 PM
Subject: Madame,Monsieur,

Paris le 9 Juillet 2012
Madame,Monsieur,
L'allocution que Monsieur Laurent FABIUS a prononcé pour la clôture du séminaire sur  'Le nouveau monde arabe' ce mercredi 29 juin à l'Institut de Sciences Politiques de Paris a été sa première grande sortie en tant que Ministre des Affaires Étrangères du gouvernement AYRAULT-HOLLANDE.
Nombre des membres du Collectif PAS EN NOTRE NOM ! étaient présents à cette conférence et n'ont pu objecter leurs réactions à ce discours puisque les organisateurs avaient sélectionné préalablement les questions et leurs auteurs.
Ils le font sommairement en soumettant leur analyse ci-jointe au président de la République, après son suivisme "d'ingérences" de son prédécesseur lors de sa "Réunion des amis du peuple syrien" au Quai D'Orsay ce 6 Juillet 2012.
De plus,nous adressons une doléance ci-jointe ;

Au Président du Conseil Supérieur de L'Audiovisuelle.
sur le groupe Qatari Al-Jazira.
Nous ne pouvons plus accepter que la France se trouve engagée de manière passive dans une manipulation du public français et qu'elle se prête à servir de relais à une pure propagande visant la stabilité d'un pays tiers et la sécurité de dizaines de milliers de  ses citoyens.
A titre d'exemple une enquête menée  par Khaled sur France24  vous ait retransmise.
Merci de votre attention,et du soutien que vous pouvez apporter à notre mouvement.
L'Equipe du CPENN.
CE WEEK-END A PARIS
Pour La SYRIE
Ayssar MIDANI et Khaled ABDELHAFIZ sont intervenus lors d'une Conférence à l'institut du Monde Arabe
(organisée par la BBC) avec "notre" philosophe BHL Suivi d'un vote à main levé
"Pour ou Contre une intervention Étrangère en Syrie?"
seul le spécialiste de la balkanisation des États et une minorité  ont voté Pour.

La grande majorité s'étant prononcé contre .Je vous laisse écouter ce débat intéressant.
Ainsi que lire le commentaire de Jean DUVIGNEAU,(qui n'avait pas pu s'exprimer)
Pour la CÔTE D' IVOIRE
Luis Fernando BASURTO a assisté à la répression des militants africains par les CRS!devant l'ambassade ivoirienne.
Lire son témoignage
Pour la PALESTINE
Badia BENJELLOUN est allé voir la présentation du livre de Jacob Cohen
avec Olivia Zemmour au local de la Librairie Résistances,
qui fut suivie de leurs témoignages des agressions qu'ils ont subit par la LDJ!
 
Bien à vous,Karim
Coordinateur du Collectif PENN



Stephen Sackur(BBC) présente un débat sur la réponse internationale de la crise en Syrie à L'institut du Monde Arabe à Paris.
Le Vendredi 6 Juillet 2012
http://www.bbc.co.uk/iplayer/episode/p00vp5jy/The_World_Debate_Syria_Should_the_international_community_intervene/
De: "Jean Duvigneeu"<jl.cbdae@yahoo.com>
Date: 09 Juil 2012 08:14
Objet: l'institut du Monde Arabe
Le vendredi 6 juillet 2012 avait lieu à l'institut du Monde Arabe à Paris un colloque organisé en vue de sa retransmission, par la BBC londonienne.
Le débat annoncé portait sur l'opportunité d'une intervention en Syrie, le plus chaud défenseur de cette option étant BHL.  Le vote à main levée donna une demi-douzaine de 'pour', environ le double de 'contre'..  Nous allions prendre la parole quand malheureusement le débat prit fin.  Voici toutefois ce que nous nous apprêtions à dire :
Sur la moralité de l'intervention : selon quels critères une intervention est-elle légale et légitime ?  Contre tout régime usant de la violence contre son opposition ?  Le jour-même de ce débat, des manifestants ivoiriens étaient dans Paris réprimés violemment par les 'forces de l'ordre', dans un pays où, comme Vincent Reynouard peut en témoigner, on peut aller en prison pour avoir écrit un livre.  Les dirigeants occidentaux ne sont donc nullement qualifiés pour se poser en défenseurs de la 'liberté' face à leurs homologues chinois, cubains ou syriens et nous invitons chaleureusement les armées de ces derniers et de quelques autres encore, à venir rétablir l'ordre et la démocratie, à veiller sur la liberté d'expression et jusque sur la sécurité des personnes dans les rues de Paris, Washington et Athènes… sans parler évidemment des Emirats du Golfe Persique .  La mauvaise foi des partisans d'une intervention en vue de 'protéger les opposants syriens' est établie par leur silence sur la répression au Bahreïn, en Arabie Saoudite et au Qatar, où plus de la moitié de la population est composée officiellement de travailleurs immigrés,quasi esclaves sans droits, dont le but est effectivement le chaos sauf pour un contrôle du pétrole et minerais.
Nous serions donc rapidement passé à une approche plus sérieuse, en un mot plus stratégique du débat, insistant que la question n'était pas sur l'opportunité mais sur la faisabilité de la dite intervention ; question à laquelle Léon Panetta, ancien chef de la CIA passé au Secrétariat à la Défense et dont on ne saurait mettre en doute le zèle déployé à faire du Pentagone une agence de 'manpower' de l'Etat sioniste, a répondu en mars dernier par la négative.
Il faut en effet savoir que Washington et ses vassaux de l'OTAN et des monarchies wahabites n'ont plus les moyens d'une intervention militaire.  Celle de Libye s'est soldée par un échec si on réalise qu'il a fallu sept mois à la coalition de l'OTAN, des Talibans, d'Israël et des roitelets pétrowahabites pour venir à bout de l'armée d'un pays de 6 millions de citoyens. Les USA se trouvent, en 2012, dans la double situation du Japon en novembre 1941 et de l'URSS en août 1988, le premier forcé à la guerre par Roosevelt par le blocus économique engendrant la précarité énergétique, la seconde entraînée dans une course aux armements ruineuse pour son économie et engendrant l'écroulement du Pacte de Varsovie.  Léon Panetta doit donc jongler avec d'une part la nécessité de maintenir la parité conventionnelle avec la Chine, la Russie et l'Iran ; d'autre part d'opter pour une stratégie guerrière 'low intensity' parce que 'low cost'.  Autrement dit, on continue de financer le F-35 tout en augmentant de 30% le budget alloué aux drones, de 10% aux 'Special Forces', tout en ayant un recours accru aux mercenaires hautement professionnels, tels ceux de Blackwater, ou amateurs, tels les Talibans, payés en 'fatwas' wahabites. 
Ceci explique la crise qui s'est développée en mars 2012, au lendemain notamment de l'échec à Homs des 'rebelles' syriens, entre Washington et Tel-Aviv, Léon Panetta tâchant d'exposer cette situation à ses homologues israéliens, favorables à une intervention immédiate contre l'Iran et donc contre la Syrie, stratégiquement son glacis ; avec pour corollaire l'expansion du phénomène de déstabilisation talibane de l'Afrique occidentale au Xinkiang chinois.   Ceci explique, comme nous l'avions prévu, le recours aux attentats terroristes qui secouent la Syrie mais menacent tous les pays d'Afrique, d'Europe, du Proche Orient, d'Asie sans exception.  Il faut en effet savoir que la stratégie de Washington ne vise pas, en dépit des déclarations humanitaires officielles, à faire régner la 'Pax Americana' mais à la déstabilisation tous azimuts ainsi qu'en font l'expérience Afghans et Irakiens qui, au bout de plus de trente ans de guerre étrangère et civile, ne voient aucun signe de paix à l'horizon.
Voilà ce que souhaitent sans doute les partisans de l'intervention étrangère en Syrie, qu'elle fût conventionnelle ou déstabilisatrice : l'afghanisation ou irakisation de ce pays.  Il est d'ailleurs intéressant que participait à ce débat un opposant à la fois au régime de Bachar el-Assad et à la dite intervention.                       
Jean-Louis DUVIGNEAU
Membre du Collectif PENN
Centro Bolivariano de Documentacion y Analisis Estrategicos

RAPPEL  EN 2011!!!

Bernard Henri Lévy se dévoile enfin (TV Israélienne)


Les Sionistes derrière l'agression contre la Libye, qui sera suivie en Syrie Aveu du sioniste BHL http://www.youtube.com/watch?v=8jre2VAfE3s&feature=related

Extrait de la conférence de Bernard Henri Levy et Tzipi Livni sur le Printemps Arabe donnée à l'Université de Tel Aviv                 le 02/06/2011.
Dans cette vidéo, BHL réaffirme qu'il "est inconditionnellement attaché à Israël" . Ce qui bien sûr n'est pas une surprise. Puis à la question sur "les bouleversements dans les pays arabes et  Libye qui pourraient menacer la stabilité d'Israël" ? L''agent d'influence d'Israël répond clairement : "Ces printemps arabes, c'est bon pour Israël". La réponse est parfaitement claire. BHL se moque complètement de la démocratie dans le monde arabe. Seule la défense des intérêts d'Israël l'intéresse. Ce qui explique l'engagement en Libye de ce va-t-en guerre, qui appelle également au bombardement de la Syrie
La conférence, dans son entièreté (en anglais) :
http://www.youtube.com/watch?v=vPrKVl72dVY
BHL : Après la pantalonnade libyenne, un auto- entartrage syrien ?

Publié le :  mercredi 30 novembre 2011               Source : libnanews.com
L'étiquette de sioniste colle à la peau de Bernard Henry Levy comme celle de nazi colle à la peau d'Hitler. Il s'enorgueillit et va jusqu'à déclarer que c'est en tant que juif qu'il s'est engagé en Libye.
Comme par hasard, son parcours de soldat de l'humanitaire le mène souvent dans les contrées musulmanes. Après la Bosnie, la Tchétchénie, l'Afghanistan, le Soudan et la Libye, le voilà qui repart à l'assaut de la Syrie. Pour le spectateur qui l'observe se démener comme un diable depuis des années, le nouveau round va sûrement être le plus intéressant à suivre. C'est que, autant que pour BHL sinon plus, pour le peuple syrien, la notion d'identité dépasse souvent tout autre intérêt.
Le sionisme de Bernard Henry Levy
Pour ceux qui refusent de le reconnaître, Bernard Henri Levy est un sioniste pur et dur, donc par extension un raciste, si l'on s'en tient à la résolution 3379 des Nations Unies qui en 1975 a jeté l'opprobre sur le sionisme le décrétant « une forme de racisme et de discrimination raciale ».
Partant de ce constat, on ne peut que demeurer sceptique quant à ses engagements pour les causes humanitaires dans le monde et particulièrement dans le monde arabo-musulman. La seule cause pour laquelle se bat BHL est celle d'Israël et du sionisme.
Le Grand prêtre du Ramsès français s'est jeté corps et âme dans l'aventure libyenne, pour la seule raison d'être juif, entraînant l'Élisée dans sa folie meurtrière. « J'ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël » a-t-il déclaré lors de la première Convention nationale organisée par le Conseil de représentation des organisations juives de France (Crif).
Le soutien aveugle de BHL à Israël a toujours constitué un obstacle à l'adhésion des masses arabes à son « souci continu de démocratie et de paix » auquel ils opposent toujours ses déclarations sur les massacres des enfants de Gaza en 2009 qu'ils s'accordent tous à juger ignobles.
Là où certains voient en BHL un défenseur de la justice, de la paix et de la démocratie, nombreux sont les Arabes qui continuent à l'accuser de jouer un rôle suspicieux dans la manipulation des masses. Ils demeurent convaincus que là où BHL est passé, la situation sécuritaire des pays s'est encore plus détériorée avec l'intensification des massacres commis dans le cadre de conflits confessionnels et sectaires.
Même le CNT libyen n'a pas hésité à rappeler à BHL qu'il n'était nullement dans les projets de la Libye Post Kadhafi de reconnaître Israël. Le journaliste Slimane Dogha va jusqu'à déclarer à Al Jazeerah que « l'allégeance de BHL à Israël représente un réel danger dont le CNT doit tenir compte. Le « conseiller » de Sarkozy n'est plus le bienvenu en Libye et sa présence porte préjudice à la révolution libyenne ».
Mais le succès grise son auteur et, tournant le dos à la nouvelle position des Libyens à son encontre, le Lawrence d'Arabie des temps modernes, en quête d'une nouvelle victoire, a déjà jeté son dévolu sur la Syrie.
Le réalisme des Syriens
Aucune personne sensée ne peut s'opposer aux désirs de liberté et d'égalité des peuples et il ne saurait y avoir d'exception pour le peuple syrien. Mais quand Bernard-Henri Lévy décide de voler aux secours de la révolution syrienne, même les opposants les plus farouches au régime de Bachar El Assad tirent la sonnette d'alarme.
En Syrie, à part quelques exceptions aujourd'hui pointées du doigt, tous les opposants sont d'accord pour émettre de sérieuses réserves quant à cet « « ennemi du peuple palestinien » en raison de ses liens étroits avec Israël. Si à Benghazi, son allégeance sans nuance à Israël ne l'a pas empêché de faire tomber la dictature de Kadhafi, il en va tout autrement du régime de Bachar El Assad.
Les opposants syriens ne s'y sont pas trompés quand ils ont décidé de boycotter la soirée organisée par le philosophe, baptisée « SOS Syrie ». Venir s'exprimer ainsi que BHL les y avait conviés
devant un parterre on ne peut plus acquis à Israël, dont notamment Fabius, Kouchner, Delanoë, Glucksmann, Fadela Amara ou encore…Jane Brikin, c'était sans aucun doute se discréditer et donner du grain à moudre au régime syrien qui se serait empressé de les accuser de trahison.
C'était également sans compter que pour les Syriens se battre pour la liberté c'est également se battre pour son indépendance et celle de tous les autres peuples.
Comme l'a déclaré Suhair Atassi, figure emblématique de l'opposition syrienne, « celui qui se fait l'ennemi des droits d'un peuple ne peut prétendre soutenir une révolution fondée sur les mêmes droits » avant de rappeler que « BHL a considéré les enfants tués à Gaza comme des dommages inévitables de la guerre contre le terrorisme.
Celui qui parlait de guerre propre au Liban en 2009 alors qu'en 33 jours, les bombardements israéliens avaient fait 1300 morts civils dont un tiers de moins de 12 ans, avait poussé l'ignominie lors du massacre de Jénine en 2002, à entrer dans le camp de réfugiés à bord d'un char israélien en déclarant haut et fort que « L'armée israélienne est l'armée la plus humaine de l'histoire moderne ».
Après la pantalonnade du CNT libyen dans lequel il avait placé ses espoirs pour la signature d'un traité de paix avec Israël, avec le dossier syrien cette fois Bernard Henri Levy qui selon Desproges détient le record incontestable et incontesté du nombre d' entartrage, semble parti pour s' auto-entartrer.
De: " Luis F. BASURTO 
Date: 09 Juil 2012
Objet: Ambassade de la Côte d'Ivoire
La Côte d'Ivoire, la Françafrique et la Syrie à Paris
La ferme répression des militants africains à Paris
pendant que l'on promet le déluge universel contre la Syrie

   Voici la trace d'un événement politique (1) passé sous silence par les médias, qui eut lieu le vendredi 6 juillet 2012 au matin et dans le reste de la journée à Paris, aux abords et devant l'ambassade ivoirienne dans le 16ème arrondissement. Des manifestants ivoiriens, français et d'autres nationalités, furent réprimés par des CRS mais aussi par des vigiles privés ivoiriens au service de l'actuel ambassadeur d'Alassane .D. Ouattara, le pion franco états-unien  en Côte d'Ivoire.

Ils manifestaient leurs vives protestations contre la présence de Guillaume Soro, ancien chef de la sanglante rébellion apparue le 18 sept. 2002, soutenue depuis cette date par la France de M. Chirac et M. Sarkozy, et finalement installée au pouvoir à Abidjan suite à l'intervention intense et très violente de l'armée française contre l'Etat ivoirien et à la "validation" franco-onusienne de "l'élection" de A.D.Ouattara. M. Guillaume Soro, homme de main de M. Ouattara, fut le chef de la rébellion pro-Ouattara, et ensuite son Premier ministre depuis le 11 avril 2012. Tout récemment faisant fonction de "président" de l'Assemblée nationale ivoirienne suite à des élections législatives désertées massivement par la majorité d'électeurs dans un pays toujours en état de guerre interne, sous état de siège, et sans libertés ni garanties politiques. .

M. G. Soro est l'auteur intellectuel et matériel des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité. En se pavanant ouvertement en Europe, à Paris, en se faisant recevoir par Claude Bartolone, flambant président socialiste de l'Assemblée nationale française le lundi 2 juillet, il ne fit que consolider la compromission de la France, à présent sous la direction du PS, avec les régimes corrompus et tyranniques en Afrique.
Il provoque et blesse aussi les Ivoiriens et Franco-Ivoiriens vivant en France, dont une bonne partie eurent, et ont encore, des parents, proches et amis, victimes des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, des exactions commisses d'ailleurs toujours à l'heure actuelle par le régime de M. Ouattara, situation qui ne suscite aucune émotion, protestations, menaces de sanctions ou demandes d'enquêtes internationales ni déclarations de rappels au respect des traités internationaux ou tout simplement de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Régime tyrannique qui n'y tient que grâce à la reconduction de la présence du corps expéditionnaire de l'armée française en Côte d'Ivoire, la "Force Licorne" et des « casques bleus », l'ONUCI, que la France s'est vue attribuer pour mettre à bas le régime du président Laurent Gbagbo, régime légal, constitutionnel. Et c'est pour avoir les meilleures et plus fraîches garanties que la base de l'armée française à Abidjan ne sera pas démantelée que ce ballet "politico-diplomatique" eut lieu à Paris, organisé par les services de M. Ouattara et ses conseillers.

Les pions de la Françafrique ont défilé cette semaine à Paris. Guillaume Soro, Alpha Condé, Ali Bongo et Macky Sall, pour la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Gabon et le Sénégal respectivement.

Un fait divers, une banale altercation, avant-hier dans un train venant à Paris en provenance du sud-ouest mérita déclarations ministérielles et judiciaires, et une couverture médiatique disproportionnée car le CRIF, lobby pro-sioniste, prétendit qu'il y eut un "acte anti-sémite".

A Paris, des dizaines des militants Africains et Français se font agresser par les CRS et des barbouzes ivoiriens en toute impunité et sous le plus grand silence des médias. Le quinquennat d'Hollande commence ainsi sous les pires augures et dans la continuité du pire de la politique étrangère de l'UMP.

Vendredi 6 au matin justement pendant que la police française et les barbouzes ivoiriens agressaient des militants pacifiques,  désarmés, les "amis de la Syrie" manifestaient leur "émotion" pour les victimes syriennes de la guerre contre la Syrie décrétée par l'OTAN. Et M. François Hollande se gaussait de réclamer le départ, "non négociable", de Bachar El Assad. La France n'oublie pas ses vieux réflexes de puissance coloniale ou mandataire toute-puissante dans ces terres, Syrie-Liban, qui ont souffert dans l'entre-deux guerres les abus, exactions et massacres... de l'armée française au nom de "la civilisation européenne", supérieure par définition.

Non, l'hommage de François Hollande à Jules Ferry, défenseur de la colonisation et des conquêtes coloniales de la République française, le mardi 15 mai 2012 juste après son investiture, ne fut pas un lapsus ou une gaffe. Il était tout simplement annonciateur.

Le travail de dénonciation et de résistance contre les tropismes colonialistes, néocolonialistes et hégémonistes devra  s'accentuer car, nous les constatons, il n'y a pas de répit. Le témoin de la course à relais -néocolonialiste, impérialiste, atlantiste- a bien été bien transmit par l'UMP au PS.

Faut se prononcer contre la répression à Paris des militants politiques pacifiques  face à l'ambassade ivoirienne ainsi que dénoncer le ballet diplomatique des pires éléments des régimes corrompus et tyranniques africains, françafricains, qui se relayent à Paris depuis quelques jours.

Luis.F.BASURTO                                                                                                                           MembreduCollectifPENN                                                                                                           Militant Syndicaliste

(1) http://www.civox.net/Conference-de-presse-de-Soro-a-Paris-Manifestation-des-patriotes-ivoiriens-empechee-par-la-police-Des-patriotes_a1000.html

Conférence de presse de Soro à Paris:
Manifestation des patriotes ivoiriens empêchée par la police. Des patriotes interpellés et détenus
CIVOX. NET
Vendredi 6 Juillet 2012 - 13:52


Image d'archives
Image d'archives
En pleine manifestation devant leur ambassade à Paris ce matin du 6 juillet 2012, des patriotes ivoiriens ont été arrêtés par la police. Plusieurs manifestants ont été embarqués dans un cargo de la police, selon un manifestant. Les patriotes ivoiriens embarqués sont, pour la plupart, maintenus dans le cargo, qui a pris la direction de la rue de la Faisanderie, dans le 16 arrondissement. Ils ont été maintenus dans cette rue, à bord du cargo, pendant plusieurs heures. Au nombres de la dizaine des manifestants détenus dans le cargo policier se trouvent Anicette Mepi et Willy Bla, respectivement Coordinatrice et porteparole du Cri panafricain, Christine Zékou du CODESCI.
Aux dernières nouvelles, les manifestants détenus dans le cargo ont été tous libérés, à l'exception de la patriote Assita et.une autre patriote dont nous ignorons encore le nom. Elles ont été maintenues dans le commissariat de police situé dans la rue de la Faisanderie.
Les résistants libérés ont lancé un appel aux autres patriotes à les rejoindre devant le commissariat où sont maintenues leurs camarades. Ils ont décidé de rester sur les lieux jusqu'à leur libération.
La manifestation de ce matin, selon les informations reçues, visait à protester contre le président de l'Assemblée de nationale, Soro Guillaume, ex-premier ministre d'Alassane Ouattara, pour toutes les violations gravissimes des droits de l'homme opérées avec sa rébellion depuis le 19 septembre 2002. Soro Guillaume, devait prononcer une conférence de presse à l'ambassade. Une conférence qu'ont tenté d'empêcher les patriotes ivoiriens, selon certains témoignages.

Zéka Togui.
http://www.civox.net/Conference-de-presse-de-Soro-a-Paris-Manifestation-des-patriotes-ivoiriens-empechee-par-la-police-Des-patriotes_a1000.html


De: " Badia BENJELLOUN "<badia.benj@wanadoo.fr>
Date: 08 Juil 2012
Objet:  Jacob et Olivia
Émus et indignés des récentes agressions qu'a perpétrées la Ligue de Défense Juive, des membres du collectif Pas En Notre Nom ont tenu à assister à la présentation du nouveau roman de Jacob Cohen à la Librairie Résistance ce samedi 7 juillet et témoigner ainsi leur soutien à Jacob Cohen et Olivia Zémor.

Jacob Cohen a choisi le mode du récit romancé pour dépeindre dans 'Le printemps des Sayanims' cette organisation impulsée par le Mossad qui a recruté environ 500 000 Juifs sionistes de par le monde comme agents d'exécution dormants des décisions prises par les services de renseignements  de l'entité sioniste.


Dans 'Dieu ne repasse pas à Bethléem', il décrit l'opération en trompe l'œil de la création d'une zone industrielle à Bethléem, mise en application du concept stratégique et sans profondeur de la paix économique. Il met en scène en particulier le personnage de Valérie Hoffenberg, nommée par Sarkozi 'représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche)Orient'. Processus mort et non ressuscité. Auparavent, elle a été représentante en France de l'American Jewish Committee et c'est ainsi qu'elle s'est signalée à l'attention du Ministre de l'Intérieur qui luttait comme chacun sait du plus grand danger qui menace la France, l'anti-sémitisme. Entièrement construit sur 20 ha en zone A, celle censée être sous autorité exclusive palestinienne, le parc industriel, très coûteux pour la France, est censé réveiller le pragmatisme des hommes d'affaires palestiniens et israéliens sans jamais soulever le problème de fond politique ? Bethléem en particulier étouffe dans l'étau du Mur illégal condamné par la Cour Internationale de Justice et n'a de débouché que selon le bon vouloir variable et rarement favorable des autorités militaires d'occupation.

Le travail de Jacob Cohen lui-même ancien membre de la loge B'nei Brit inspirée de la franc-maçonnerie ne recrutant que des juifs sionistes (sauf un individu non juif gagné à la cause sioniste) qui oeuvrent pour Israël est à saluer. Il est facile d'accès et témoigne surtout de la désaffection de plus en plus nette d'anciens sionistes convaincus vis-à-vis de cette idéologie colonialiste et raciste.

En effet, la puissance de l'appareil sioniste n'est qu'illusoire parce que les peuples du monde contestent son colonialisme, son essence donc.
Il n'y a pas besoin de sayanim pour qu'Israel donne ses ordres, un gouvernement bis qui s'appelle le CRIF impose ses vues aisément sans avoir besoin de recourir à la loge maçonnique secrète qui comploterait.

Israel a perdu la guerre médiatique, quel que soit le sondage et depuis longtemps, une majorité d'opinions négatives malgré toute sa puissance de feu, ses défenseurs disposent de la majorité des organes de presse et de diffusion dans le monde.

Le "renversement" apparent du régime en Égypte  panique grandement les dirigeants israéliens au point qu'ils exercent une pression sans pareille pour le  démantèlement de la Syrie. Ils débattent d'ores et déjà de la manière de la fragmenter. Hillary Clinton, aux ordres du Lobby qui n'existe pas, a aboyé le 6 juillet que la Russie et la Chine auront à payer le prix de leur non alignement avec son bloc des amis de la Syrie qui veulent sa disparition et son émiettement en clans d'ethnies et de confessions différentes.

Israel n'est pas indemne des luttes de classes, le temps du socialisme des kibboutz est définitivement terminé. Les jeunes ont manifesté contre leurs difficultés économiques l'été dernier.

De plus cette jeunesse israélienne sans perspectives a peur de recevoir une bombe iranienne ( hypothétique et présentée comme imminente depuis 7 ans).

Elle quitte le pays quand elle en a les moyens.

Une entité que ses meilleurs éléments cherchent à quitter doit revoir ses orientations idéologiques. D'autant qu'elle menace la paix dans le monde et qu'elle dispose d'armes nucléaires pointées sur ses voisins.

Le peuple français doit prendre acte du fait que la politique de son pays se joue à Bruxelles.


Il n'a rien à attendre d'un Manuel Valls qui est allé avec ostentation faire sa première visite officielle, l'encre du tampon de sa nomination pas encore sèche,  au CRIF de Marseille.
Pour contraindre donc l' État français qui a perdu toute souveraineté à respecter un minimum le droit, pour que la France ne se dissolve pas sous la poussée de mouvements et de groupes antidémocratiques, nous devons recourir sans attendre à la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour obtenir la dissolution de la Ligue fascistoïde de Défense Juive.

Badia BENJELLOUN
Membre du Collectif PENN
Association Convergence des Causes

Jacob Cohen à la librairie Résistances samedi

Samedi 7 juillet 2012 à 17h30


 LDJ en France:
Lorsque le terrorisme sioniste frappe impunément

Olivia ZémorFort mécontents de la préparation d'une nouvelle mission internationale "Bienvenue en Palestine" du 24 au 31 août, destinée à aller encourager la rentrée scolaire des enfants palestiniens et à affirmer le droit de circulation en Palestine, les fascistes de la LDJ s'en sont pris à Olivia Zémor le 28 juin dernier.
Courageusement, à leur habitude, c'est en bande qu'ils ont commis leur forfait, contre une femme seule, en l'agressant de dos, qui plus est.
Alors qu'Olivia Zémor était assise à la terrasse d'un café à la Bastille, elle a été attaquée et reçu sur la tête, le visage et le corps de la peinture à l'huile qui a nécessité un transport aux urgences de l'Hôtel Dieu par les pompiers, étant donné la toxicité du produit.
Une plainte a été déposée et une enquête a été ouverte, d'autant que la LDJ a revendiqué cet "exploit" en publiant une vidéo sur internet.
La police prend l'affaire très au sérieux.
Reste à savoir ce que feront les autres échelons du pouvoir ?

Jacob Cohen: il est banni par les sionistes comme étant un juif traître
Quant à Jacob Cohen, écrivain qui dénonce dans ses romans les méthodes de recrutement du Mossad en France, il a fait l'objet d'une attaque jeudi 5 juillet dans le quartier de Saint-Paul où la LDJ fait régner la terreur. La deuxième du genre, puisqu'il avait été agressé juste avant la présentation de son premier roman en mars 2012, par un groupe de fascistes de la LDJ. Un témoin des faits avait formellement reconnu trois d'entre eux. Mais aucune instruction n'a pour autant été ouverte à ce sujet...
POURQUOI LA LDJ N'EST ELLE PAS INTERDITE EN FRANCE ?
Jusqu'à présent, il est clair que les nazillons de la LDJ ont bénéficié en France de protections en haut lieu, qui les a incités à multiplier les agressions.
Sans être inquiétés, les pro israéliens bafouent les valeurs de la liberté si chères à la révolution françaiseBien qu'ayant grièvement blessé un grand nombre de personnes en France (sans parler des Palestiniens qu'ils ont tués), dont un commissaire de police resté trois semaines en soins intensifs à l'Hôpital Saint-Antoine à Paris, ainsi qu'un étudiant de Nanterre qui a quasiment perdu la vue, d'un œil ;
Bien qu'ayant saccagé différents locaux associatifs et librairies, et même commis des agressions au sein de conseils municipaux et de… tribunaux ;
Bien que proférant menaces de mort et insultes racistes à longueur de temps, de manière signée, sur internet et sur le site de la LDJ
Bien qu'étant quasiment tous identifiés par les services de police et ne se gênant pas pour se mettre en scène personnellement en tant que représentants de la LDJ, tels Jason et Steven Tibi, Dylan Halimi, Joseph Ayache, Philippe Wagner, Anthony Attal, ou Gregory Chelli ;
(La vidéo de Joseph Ayache, dit "Yossi", "combattant" dans l'armée israélienne est toujours en ligne : http://www.dailymotion.com/video/x1... ainsi que bien d'autres, ! comme : http://www.dailymotion.com/613camp#...)
Bien qu'ayant été arrêtés par la police en flagrant délit d'agressions et ayant pour la plupart des casiers judiciaires peu reluisants pour trafic de drogues ou violences conjugales ;
Miracle : PAS UN SEUL N'A JAMAIS ÉTÉ EN PRISON EN FRANCE !
Quand ils se font quand même pincer, ils n'écopent que de peines de sursis... qui s'accumulent ! Un sursis éternel, en quelque sorte !
Et sinon, ils vont faire un petit tour en Israël, profitant de leur double nationalité, et personne ne les inquiète à leur retour en France, y compris quand ils tuent des Palestiniens.
Forts de cette impunité, ils commettent donc de nouvelles agressions
Quant aux rares fois où ils ont été contraints de payer des dommages et intérêts à des victimes (comme lors du saccage de la librairie Résistances), ils n'ont pas à se faire de soucis : l'Union des Patrons Juifs de France (UPJF) appelle publiquement les auditeurs de "RADIO J" à envoyer de l'argent pour payer leurs dettes !
Ils n'attaquent qu'en groupe et n'on aucune pitié ni pour les femmes ni pour les personnes agées. Idem en Palestine. Laches, donc dangereuxCES DANGEREUX PETITS VOYOUS SONT PROTÉGÉS PAR LE CRIF QUI NE S'EST JAMAIS ÉMU DE LEURS AGRESSIONS RÉPÉTÉES CONTRE DES CINÉMAS, DES THÉÂTRES, DE LEURS RATONNADES, DE LEURS INSULTES RACISTES, DE LEURS APPELS AU LYNCHAGE.

UNE SITUATION HALLUCINANTE
LA FRANCE EST LE SEUL PAYS À ACCEPTER QU'ILS AIENT PIGNON SUR RUE, QU'ILS DÉVERSENT DES INSANITÉS SUR UN SITE PUBLIC, QU'ILS S'ENTRAINENT MILITAIREMENT, ET QU'ILS RECRUTENT OUVERTEMENT DES JEUNES PAUMÉS POUR ALLER "CASSER DE L'ARABE" OU DU "JUIF TRAÎTRE", EN FRANCE, ET DU PALESTINIEN DANS LES TERRITOIRES ILLÉGALEMENT OCCUPÉS PAR ISRAËL  
                                                                                       Ginette SKANDRANI agressée à son domicile le 26 Octobre 2006
 Ginette Skandarani militante pro palestinienne a été agressée par des franco-israéliens de la LDJ en 2006Leur association est classée terroriste aux États-Unis. Elle est interdite en Israël même. Mais en France ces bandes peuvent agresser et menacer impunément.
Certaines de leurs agressions ont même été classées dans la catégorie des "actes antisémites" (sic), venant grossir les statistiques du fameux BNVCA (Bureau national de Vigilance contre l'antisémitisme).
Nous en avons eu la preuve à plusieurs reprises, à l'occasion de tags de la LDJ sur les portes de nos immeubles ou de nos locaux !
Quand la police les arrête, et ne les relâche pas quelques heures plus tard, la justice fait semblant de gober les histoires de "religions" et de "communautés" qui s'affronteraient.
Mais les juges ne font que suivre les réquisitions des procureurs, qui suivent eux-mêmes les consignes gouvernementales. D'autant que la gauche, pas plus que la droite n'a jamais émis la moindre protestation. Tous ces politiciens qui vont manger la soupe aux dîners du CRlF, toute honte bue, en multipliant les déclarations sur leur "attachement à Israël" n'ont pas une seule fois demandé au CRlF de retenir ses chiens.
On fait condamner pour "incitation à la haine et à la violence" des militants pacifiques parce qu'ils appellent au boycott d'Israël, mais on protège de dangereux nervis fascistes, en cheville avec l'extrême-droite française.
NOUS APPELONS L'ENSEMBLE DES DÉMOCRATES ET DES CITOYENS PRÉOCCUPÉS PAR CETTE SITUATION A SAISIR MANUEL VALLS POUR EXIGER L'INTERDICTION DE LA LDJ.
CAPJPO-EuroPalestine 


Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?