OTAN: la plus grande des saintes alliances militaires capitalistes de tous les temps. Sous la domination des Usa, elle sert leur politique de domination mondiale. Combattons sans arrêt cette machine de guerre impérialiste, agressive, colonialiste, ruineuse et dangereuse, pour tous les peuples de la planète. Pour recevoir ces articles, envoyer un mail à roger.romain@skynetblogs.be. Indiquer Otan. Merci !

mercredi, janvier 16, 2013

Un nouvel article sur le blog canaille-le-rouge.over-blog.com c-

 
 
Sent: Tuesday, January 15, 2013 12:20 PM
Subject: Un nouvel article sur le blog canaille-le-rouge.over-blog.com
 
15/01/2013 12:20:03
Un nouvel article sur le blog canaille-le-rouge.over-blog.com

Mali , la revue de la presse algérienne par Roger

Imaginez qu'une bataille navale se déroule le long de la côte atlantique dans le golfe de Gascogne à 5 milles des côtes. Certainement que la préoccupation en France serait majeure. La presse…

Pour lire la suite cliquez ici

 

http://www.tuniscope.com/uploads/images/content/algerie-17082012-1.jpg

 

Imaginez qu'une bataille navale se déroule le long de la côte atlantique dans le golfe de Gascogne à 5 milles des côtes. Certainement que la préoccupation en France serait majeure.

 

La presse algérienne commente l'entrée en guerre de la France.

 

Roger blog-de-Roger a réalisé cette revue de presse qui décoiffe et doit interpeller :

 

L'Algérie a une frontière de 1376 km avec le Mali. Et le moins qu'on puisse dire est que la presse de ce pays commente aigrement l'entrée en guerre de la France chez son voisin. Même si l'Algérie vient de laisser survoler son espace aérien par l'aviation française et ferme ses frontières avec le Mali. Mais le pourra-t-elle ou le voudra-t-elle?



http://maghrebinfo.actu-monde.com/wp-content/uploads/2012/11/frontieres-Algerie-Mali.jpg

 

"Paris a mis tout le monde devant le fait accompli", commentait en tous cas dimanche 13 janvier le quotidien El Watan.

 

"L'intervention militaire française au Mali a été baptisée du nom de code Serval. Pour ceux qui ne le savent pas, le serval est un petit félin africain qui a la particularité d'uriner trente fois par heure pour marquer son territoire. Justement..., dit l'éditorial du journal Liberté. "La France ab ainsi décidé de faire l'impasse sur les résolutions onusiennes pour partir en guerre contre le terrorisme au Sahel. Toute seule, comme le serval, elle n'a pas résisté à la tentation épidermique de revenir dans son ancien pré carré pour montrer à tout le monde qu'elle est la seule qui connaît le mieux les intérêts des Maliens. Leurs anciens colonisés". Et le journal de poursuivre: "Quand l'intérêt français est menacé en FrançAfrique, Paris dégaine son costume de gendarme et envoie ses hélicoptères. Protéger les gisements d'uranium du Niger vaut tous les sacrifices de dépenses militaires même en pleine crise économique".



Preuve d'une décision purement intéressée, estime L'Expression: "la France est bien seule à faire le coup de feu au Mali. Cet isolement de la France contredit l'argument de 'la légalité internationale' avancé par le président français pour justifier son intervention qui a, de toute évidence, été décidée dans la précipitation". 



"La France ne chercherait-elle pas à déstabiliser l'Algérie?", estime Le Temps d'Algérie:"Derrière l'enjeu malien, la France coloniale cherche à la punir l'Algérie. Cette crise n'est qu'une étape pour l'atteindre in fine, dont le Sud est cerné par l'armée française qui opère en Lybie, en Côte d'Ivoire, au Niger, en Mauritanie, au Tchad et au Mali. La France cherche par les armes à réaliser un rêve colonial" et "la préservation des intérêts de la France dans la région du Sahel".



Une position partagée par Le Soir d'Algérie:  "l'intervention militaire française au Mali est une des étapes d'un plan visant l'installation de forces étrangères dans la région du Sahel".



Seul voix discordante, Le Matin critiquant Alger et sa position  "ni claire ni cohérente" sur la question du Mali et du Sahel.


 

Quels que soient les intérêts en jeu, "l'intervention militaire en cours n'est pas et ne pourra être la panacée à la crise malienne comme le prétendent les partisans maliens et étrangers de la solution militaire", analyse le Quotidien d'Oran.  "Au vu de l'étendue et de la configuration du terrain d'opérations, il ne faut pas en attendre l'éradication totale et définitive de ces groupes armés, d'autant que le tout militaire qui l'inspire ne s'embarrasse nullement de répondre favorablement aux revendications légitimes des populations du nord du Mali et que partagent une grande partie des éléments enrôlés dans les groupes armés qui sévissent dans cette région du Mali", prédisant "l'enlisement dans la guerre" et "la pérennisation de l'état d'insécurité. Les frontières [de l'Algérie] sont si grandes que l'Etat ne peut  contrer  les infiltrations des groupes terroristes et l'afflux des populations à la recherche d'un refuge sur son territoire."



L'Amenokal du Hoggar, chef traditionnel des Touareg algériens, prédit, dans El Watan, que cette "guerre déclarée à nos portes engendrera le chaos" et de"graves répercussions" sur toutes les villes du sud de l'Algérie, comme en témoigne, selon lui, l'arrivée de nombreux réfugiés.


Note de ma pomme: Il faut savoir que le fascisme islamique est aussi présent en Mauritanie, au Niger et au Burkina-fasso, tout comme en Algérie. Il faut savoir aussi que tous les états du Sahel ont des frontières fluctuantes héritées du colonialisme français qui avait découpé "son" Afrique pour mieux la mettre sous son joug.


Pour le Mali, la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l'ONU (votée sans veto et à l'unanimité) n'autorisait pas la France à y entrer en guerre. Outre que l'ONU sollicitait ce pays pour y "rétablir l'ordre constitutionnel et l'unité nationale"notamment par des élections présidentielles, elle exigeait que les groupes rebelles maliens du Nord rompent tout lien avec les organisations terroristes islamiques. Elle autorisait aussi la formation des soldats maliens par des techniciens étrangers. Et était prévu l'envoi d'une force militaire internationale formée majoritairement de contingents africains et placée sous un commandement expressément africain, tout "en préservant la population civile". Et jamais, le Conseil de sécurité de l'ONU n'avait entériné le déclenchement soudain d'une offensive dans la partie nord du Mali.


François Hollande, président de la République et chef des armées, seul dans son palais de l'Elysée, s'est arrogé d'autres droits. Comme au meilleur temps de la France et de ses colonies africaines et de la canonnière. Et preuve que l'esprit démocratique n'étouffe pas l'éxécutif français, Jean-Marc Ayrault, son grand chambellan, souhaite un "débat au parlement rapidement mais sans vote" alors que la guerre est déclarée depuis vendredi soir et que la Constitution impose la réunion du Parlement dans les 3 jours du début des combats. Pour autant, les présidents socialistes de l'Assemblée nationale et du Sénat n'ont pas mouftés à cette heure. Ni l'un de ces constitutionnalistes de service dans les téloches et encore moins le Conseil constitutionnel.


Mais lorsqu'on va-t-en guerre, a-t-on le temps de s'emmerder avec des textes régissant la 5e République?



Enfin pour le débat, les Touaregs, population éclatée en 5 pays et malmenée dans tous:

Touareg


Populations
Population totale 1 300 000 (1994)
Populations significatives par régions
Niger 700 000 (1994)
Mali 400 000 (1994)
Algérie 40 000 (1994)

Burkina Fasso
 

Lybie

160 000 (1994)
Autre
Région d'origine: Sahara
 
Langue(s): Touareg
(Tamasheq, Tamajeq, Tamahaq)
Religion: Islam
 
Groupe(s) relié(s): Berbères
 

Tuareg area.png
Carte de répartition

Guerre en Afrique - War in Africa - Guerres humanitaires occidentales - Western humanitarian wars: c-

 
 
Sent: Tuesday, January 15, 2013 8:33 PM
 
Subject: Guerre en Afrique - War in Africa - Guerres humanitaires occidentales - Western humanitarian wars:
 
FRANÇAIS - Écrivez-nous, pour nous envoyer vos commentaires ou vos articles, pour vous abonner ou vous désabonner - «L'Étoile du Nord» / Northstar Compass - pueblo@sympatico.ca
ENGLISH - Write to us, to send us your comments or your articles, to subscribe or to unsubscribe - «L'Étoile du Nord» / Northstar Compass - pueblo@sympatico.ca
ESPAÑOL – Escríbanos, para enviarnos sus comentarios o artículos, para suscribirse o darse de baja - «L'Étoile du Nord» / Northstar Compass - pueblo@sympatico.ca

 

 
Western humanitarian wars: questions asked by a stupid person who doubts ... SEE TEXT BELOW
Guerres humanitaires occidentales : interrogations d'un âne qui doute… VOIR LE TEXTE CI-DESSOUS

From: rchabert@wanadoo.fr - Subject: Fw: Guerres humanitaires occidentales - Date: Tue, 15 Jan 2013 19:41:51 +0100 -
----- Original Message ----- From: Gaston PELLET - To: Gaston.Pellet - Sent: Tuesday, January 15, 2013 6:24 PM - Subject: Guerres humanitaires occidentales
FRANÇAIS - Guerres humanitaires occidentales : interrogations d'un âne qui doute…

 

 

« L' humanitaire » a été invoqué avec plus ou moins d'insistance lors de l'intervention militaire occidentale contre l'Irak, l'Afghanistan et la Libye, trois pays aujourd'hui dévastés, aux économies ruinées, avec un bilan humain désastreux : des centaines de milliers de morts, de  blessés, de handicapés, d'orphelins, de malnutris, de non scolarisés, de pauvres,  etc.  Et maintenant c'est au tour du Mali sous la houlette d'Hollande, l'euro-atlantiste, qui bombarde à tout va sans consultation du parlement ni du peuple français et sans mandat explicite du conseil de sécurité de l'ONU ?

 

Mais pourquoi donc ?  Parce que l'impérialisme occidental se moque de la démocratie, du droit international, des droits de l'Homme, des islamistes et non islamistes, des extrémistes et non extrémistes ainsi que des otages ; en revanche, il convoite les matières premières africaines tout comme les ressources énergétiques moyen-orientales qu'il veut à tout prix contrôler au détriment des puissances économiques montantes, notamment la Chine.

 

Le colonialisme n'a jamais cessé ; il change simplement de forme et surtout de discours au gré des conditions politico-économiques locales et/ou internationales. Depuis l'émergence d'un monde militaro-industriel unipolaire, en 1989, il est devenu arrogant et de plus en plus violent. L'écrasement en cours de la Syrie ouvrira, sans aucun doute, la voie à l'agression contre l'Iran qui résiste aux diktats de l'Empire. Côté africain, la Libye ne fut que le début de ce qui sera une longue suite d'agressions contre les états africains indociles ou instables qui regorgent de nouvelles matières premières industrielles de première nécessité si les peuples des pays occidentaux impérialistes continuent à se laisser tromper par les propagandes médiatiques mensongères aux ordres, du genre " choc des civilisations, droit et/ou devoir d'ingérence, états voyous, terroristes, extrémistes, etc." Car, dotés d'une longue et solide expérience colonialiste, les états voyous et terroristes ne sont-ils pas les nôtres ?

 

Au fait, pourquoi n'y a-t-il pas d'intervention humanitaire occidentale décisive à Gaza qui se meurt sous la botte israélienne, et en Cisjordanie phagocytée par l'entité sioniste qui ne fait pas mystère de sa nature théocratique extrémiste, raciste et fasciste ? Pourquoi n'y en a-t-il pas en faveur des réfugiés palestiniens maintenus dispersés dans des camps sordides aux conditions inhumaines et qui aspirent à retrouver leurs droits inaliénables dont ils sont privés depuis plus de 60 ans ? Pourquoi l'Occident réputé civilisé protège, arme, finance leur bourreau alors qu'il est si prompt aux pilonnages dits humanitaires seulement là où il a des intérêts économiques et stratégiques certains ?

 

paul monmaur



ENGLISH (Translation by AA) - Western humanitarian wars: questions asked by a stupid person who doubts ...
 
The so-called "humanitarian reason" has been used with more or less emphasis to justify the Western military intervention against Iraq, Afghanistan and Libya, three countries which are now devastated, with ruined economies, a disastrous human toll : Hundreds of thousands of dead, injured, disabled, orphans, malnourished, children without school, poor, etc..
And now it is the turn of Mali, under the leadership of Mr. Holland, the Euro-Atlanticist, who now bombards everything without consulting the French Parliament nor the French people, and without an explicit mandate from the Security Council of the United Nation Organization?

But why does this happen?  Because Western imperialism mocks democracy, international law, human rights, Islamists or non-Islamist, extremists or non-extremist and hostages; however.  Western imperialism covets African raw materials as well as every e
nergetic resources in the Middle East.  It wants to control the resources at any price, at the expense of rising economic powers, including China.
 
Colonialism has never ceased.  It has only changed its appearance and especially its speech according to the local political and economic conditions and / or international. Since the emergence of a unipolar world military industrial in 1989, colonialism became arrogant and increasingly violent. The present intent to crush Syria, will, without a doubt, open the way to the aggression against Iran, which resists the dictates of the Empire.  In Africa, the attack against Libya was only the beginning of what will be a long series of attacks against African states that are not docile or that are unstable.  African countries are full of raw materials, including those which are vital to the new technologies. If the people of the Western imperialist countries continue to be fooled by the false media propaganda, which use expressions such as "the clash of civilizations", "the right and/or the duty to interfere in other countries", "rogue states", "terrorists", "extremists", etc.."
Because, with a long and solid experience of colonialism, rogue states and terrorists are not our states and our terrorist actions?
 
Moreover, why is there no decisive Western humanitarian intervention in Gaza, which is dying under the boot of Israel, and in the West Bank stiffled by the Zionist state, which does not hide its theocratic, extremist, racist and fascist nature? Why is there no intervention in support of Palestinian refugees, who remain scattered in squalid camps in inhuman conditions and aspire to regain their inalienable rights of which they have been deprived for over 60 years?
Why does the West, which is deemed to be civilized, protects, arms and finance the executioner of these peoples, while it is so quick to shell for humanitarian reasons only when and where there are economic and strategic interests?

paul monmaur


J'utilise la version gratuite de SPAMfighter pour utilisateurs privés.
Jusqu'à présent SPAMfighter a bloqué 17237 courriels spam.

Optimisez votre PC trop lent

Mali - Après la Lybie la France a sa nouvelle guerre - After Lybia, France has its new war c-

 
 
Sent: Wednesday, January 16, 2013 3:48 AM
 
Subject: Mali - Après la Lybie la France a sa nouvelle guerre - After Lybia, France has its new war
 
FRANÇAIS - Écrivez-nous, pour nous envoyer vos commentaires ou vos articles, pour vous abonner ou vous désabonner – Reconstruction communiste Canada - pueblo@sympatico.ca
ENGLISH - Write to us, to send us your comments or your articles, to subscribe or to unsubscribe – Communist Reconstruction Canada - pueblo@sympatico.ca
ESPAÑOL – Escríbanos, para enviarnos sus comentarios o artículos, para suscribirse o darse de baja – Reconstrucción Comunista Canadá - pueblo@sympatico.ca
La France démontre une hypocrisie sans frein alors que les bombes tombent sur le Mali
L'OTAN finance, arme et en même temps combat Al Quaeda du Mali à la Syrie (Voir texte ci-dessous)

France Displays Unhinged Hypocrisy as Bombs Fall on Mali
NATO funding, arming, & simultaneously fighting Al Qaeda from Mali to Syria (See complete text below)

From: jpdesbes@videotron.ca - To: pueblo@sympatico.ca - Date: Tue, 15 Jan 2013 17:43:24 -0500 - Subject: résistance 71

Après la Libye, la France a sa nouvelle guerre au Mali… Quelques éléments de vérité pour y voir plus clair…

Quand la réthorique du deux poids, deux mesures, règne sur l'enfumage médiatique de l'affaire malienne…
Hollande ne fait que continuer le travail de Sarkozy, met la France au service de l'AFRICOM américain pour remodeler l'Afrique selon un schéma néo-colonialiste planifié. Une des pièces supplémentaire du puzzle géant pour le grand conflit mondial de ce début du XXIème siècle se met en place, conflit qui devrait générer suffisamment de chaos pour que l'oligarchie tente la poussée finale vers l'établissement de sa gouvernance mondiale.
Excellente analyse traduite ici de Tony Cartalucci, aidé dans sa réflexion par Pepe Escobar, qui montre l'utilisation d'Al CIAda, la légion islamiste de l'empire pour les basses œuvres et les connexions entre les conflits libyen, syrien et maintenant malien. Un conflit du même moule couve également au Nigéria… Le but est d'embraser l'Afrique pour que l'OTAN sous commandement de l'AFRICOM yank, recolonise l'Afrique.
– Résistance 71 –
 
La France démontre une hypocrisie sans frein alors que les bombes tombent sur le Mali
 
L'OTAN finance, arme et combat simultanément Al Qaïda du Mali à la Syrie
Tony Cartalucci
Le 11 janvier 2013
 
 
~ Traduit de l'anglais par Résistance 71 ~
 
Un déluge d'articles a été mis en circulation très rapidement afin de défendre l'intervention militaire de la France au Mali, « The Crisis in Mali: Will French Intervention Stop the Islamist Advance? » décide par exemple que les vieux trucs sont toujours les meilleurs trucs et élit le narratif éculé de la "guerre contre la terreur" comme fil directeur.
Le "Time" clâme que l'intervention cherche à arrêter les "terroristes islamistes" de renverser l'Afrique et l'Europe. L'article stipule spécifiquement que:
"… Il y a une peur, probablement fondée en France, pour que l'islamisme radical du Mali menace la France, car la plupart de ces islamistes parlent français et ont des membres de leur famille en France. (Des sources émanant du renseignement à Paris ont dit au "Time" qu'ils ont identifié des aspirants djihadistes quittant la France à destination du nord du Mali pour s'y entrainer et y combattre), Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), un des trois groupes formant l'alliance islamiste malienne et qui lui procure la plupart de ses chefs a aussi désigné la France, le représentant des puissances occidentales dans la région, comme cible principale d'attaques à venir."
Ce que par contre le "Time" décide de ne pas dire à ses lecteurs est qu'AQMI est très étroitement lié au Groupe Libyen Combattant Islamiste au nom duquel la France est intervenue dans l'invasion par procuration de la Libye en 2011, donnant des armes, de l'entrainement, des forces spéciales et un soutien aérien important pour les aider à renverser le gouvernement libyen.
En remontant à Août 2011, Bruce Riedel, du think-tank de la Brookings Institution, financé par le cartel des entreprises monopolistes, écrivit « Algeria will be next to fall, » où il dépeignait que le succès prévu en Libye renchérirait les éléments radicaux en Algérie, particulièrement ceux de l'AQMI. Entre la violence extrémiste et l'anticipation de frappes aériennes françaises, Riedel espérait de voir la chute du gouvernement algérien. De manière ironique Riedel notait: "L'Algérie a exprimé ses préoccupations en ce qui concerne les troubles en Libye et que ceux-ci pourraient bien mener au développement d'un nouveau hâvre de sécurité et un sanctuaire pour Al Qaïda et d'autres extrémistes djihadistes."
Nous pouvons donc remercier l'OTAN, car c'est exactement ce que la Libye est devenue, un sanctuaire pour Al Qaïda sponsorisé par l'occident (- a Western sponsored sanctuary for Al-Qaeda.). La tête de pont de l'AQMI dans le nord du Mali et maintenant l'impliation directe de la France va voir le conflit déborder inévitablement sur le sol algérien. Il doit ici être noté que Riedel est un des auteurs du texte de commande du think-tank « Which Path to Persia?« , qui conspire ouvertement pour armer une autre organisation listée terroriste par le département d'état américain: le Mujahedin-e Khalq (MEK), qui sème les troubles en Iran et aide à renverser le gouvernement là-bas. Ceci illustre bien le canevas pour l'utilisation d'organisations clairement terroristes, même celles listés par le ministère des affaires étrangères américain, afin d'aider à réaliser l'agenda de la politique étrangère américaine.
L'analyste en géopolitique Pepe Escobar a noté une relation même plus directe entre le groupe islamiste combattant libyen et AQMI dans un article publié dans Asia Times titré: « How al-Qaeda got to rule in Tripoli: »
"Crucialement, et toujours en 2007, le No2 d'Al Qaïda d'alors,  Zawahiri , avait annoncé officiellement la fusion entre le groupe libyen islamiste et Al Qaïda dans la mouvance AQMI. Ainsi pour toute application pratique depuis lors, le Groupe Islamiste Combattant Libyen et AQMI ont été un et un seul et Belhaj était/est son émir."
"Belhaj, référence à Hakim Abdul Belhaj, leader du groupe islamiste de Libye, mena le renversement de Mouamar el-Kadhafi avec le soutien sans conteste de l'OTAN, des armes, du financement et une reconnaissance diplomatique par les mêmes, ce qui eut pour effet de plonger la nation dans une guerre civile incessante entre factions tribales racistes. Cette intervention a également vu l'épicentre de la rebellion, la ville de Benghazi, se séparer de Tripoli pour devenir un émirat semi-autonome." La dernière campagne de Belhaj l'a vu bouger en Syrie où il reside de manière admise à la frontière turco-syrienne, demandant plus d'armement, d'argent et de combattants pour la soi-disante "Armée Syrienne Libre" (ASL) et ce toujours sous les bons auspices et le soutien inconditionnel de l'OTAN.
Légende de l'image (visible sur l'article orignal en anglais): L'intervention de l'OTAN en Libye a ranimé l'organisation listée comme terroriste et affiliée d'Al Qaïda, le Groupe Islamiste Combattant Libyen. Il s'est battu auparavant en Irak, en Afghanistan et a maintenant des combattants, de l'argent et des armes provenant de l'OTAN et qui s'étend au Mali à l'ouest et en Syrie à l'Est. Le "califat mondial" avec lequel les néo-conservateurs ont fait peur aux petits enfants occidentaux depuis plus de 10 ans est maintenant en train de prendre forme au travers des machinations émanant de l'alliance US-Arabie Saoudite et d'Israël ainsi que du Qatar et non pas de "l'Islam". En fait, les véritables musulmans ont payé un lourd tribut en luttant dans cette "guerre contre le terrorisme financé par l'occident".

….

Le Groupe Islamiste Combattant Libyen, qui est en train d'envahir maintenant la Syrie du nord avec des armes, de l'argent et un support diplomatique français le tout pour le compte de la tentative de changement de régime de l'OTAN dans ce pays, a officiellement fusionné avec Al Qaïda en 2007 dans le centre de combat contre le terrorisme de l'académie militaire de West Point (Combating Terrorism Center (CTC).
D'après le CTC, AQMI et le GICL ne partagent pas seulement des buts idéologiques, mais des buts stratégiques et tactiques. Les armes reçues par le groupe libyen ont certainement été transférées aux mains d'AQMI par les frontières sahariennes si poreuses et sont maintenant au nord-Mali.
En fait, ABC news a rapporté dans un article: « Al Qaeda Terror Group: We 'Benefit From' Libyan Weapons, » that :
Qu'un membre important d'un groupe terroriste affilié infiltré par Al Qaïda a indiqué que l'organisation pourrait avoir acquis quelques unes des milliers d'armes puissantes portées manquantes à l'issue du chaos général en Libye, ce qui confirme les craintes de longue date de certains officiels occidentaux.
"Nous avons été un des principaux bénéficiaires des révolutions dans le monde arabe", a dit Mercredi Mokhtar Belmohktar, un des chefs d'AQMI, à l'agence de presse mauritanienne ANI. "En ce qui concerne les armes libyennes, ceci est une chose naturelle en de telles circonstances".
Ce n'est pas du tout une coïncidence que le conflit tirant à sa fin en Libye, un autre conflit érupta dans le nord du Mali. Ceci fait partie d'un réagencement géopolitique prémédité qui a commencé avec le renverseemnt de la Libye et depuis lors, l'utilisant comme tremplin pour cibler l'invasion d'autres nations, incluant le Mali, l'Algérie et la Syrie, au moyen de terroristes lourdement armés, entrainés et financés par l'OTAN.
L'implication de la France va peut-être faire sortir AQMI et ses affiliés du nord du Mali, mais il est presque certain qu'ils se retireront en Algérie et ce de manière planifiée. L'Algérie a été capable de stopper la subversion durant les phases de départ du "Printemps arabe, créé par les Etats-Unis" (US-engineered « Arab Spring« ) en 2011, mais elle n'a sûrement pas échappé à l'attention de l'occident qui est en train de complètement transformer la région s'étalant de l'Afrique aux pas de porte de Pékin et de Moscou, utilisant un réseau géopolitique schizophrénique, mettant en œuvre des terroristes pour à la fois provoquer un casus belli et avoir ainsi un prétexte à l'invasion et également avoir à sa disposition une source mercenaire quasi inépuisable pour pouvoir le faire.
 


http://landdestroyer.blogspot.fr/2013/01/france-displays-unhinged-hypocrisy-as.html
France Displays Unhinged Hypocrisy as Bombs Fall on Mali

 
NATO funding, arming, & simultaneously fighting Al Qaeda from Mali to Syria.

January 11, 2013 (LD) - A deluge of articles have been quickly put into circulation defending France's military intervention in the African nation of Mali. TIME's article, "The Crisis in Mali: Will French Intervention Stop the Islamist Advance?" decides that old tricks are the best tricks, and elects the tiresome "War on Terror" narrative.

TIME claims the intervention seeks to stop "Islamist" terrorists from overrunning both Africa and all of Europe. Specifically, the article states:
"...there is a (probably well-founded) fear in France that a radical Islamist Mali threatens France most of all, since most of the Islamists are French speakers and many have relatives in France. (Intelligence sources in Paris have told TIME that they've identified aspiring jihadis leaving France for northern Mali to train and fight.) Al-Qaeda in Islamic Maghreb (AQIM), one of the three groups that make up the Malian Islamist alliance and which provides much of the leadership, has also designated France — the representative of Western power in the region — as a prime target for attack."
What TIME elects not to tell readers is that Al-Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM) is closely allied to the Libyan Islamic Fighting Group (LIFG whom France intervened on behalf of during NATO's 2011 proxy-invasion of Libya - providing weapons, training, special forces and even aircraft to support them in the overthrow of Libya's government.
As far back as August of 2011, Bruce Riedel out of the corporate-financier funded think-tank, the Brookings Institution, wrote "Algeria will be next to fall," where he gleefully predicted success in Libya would embolden radical elements in Algeria, in particular AQIM. Between extremist violence and the prospect of French airstrikes, Riedel hoped to see the fall of the Algerian government. Ironically Riedel noted:
Algeria has expressed particular concern that the unrest in Libya could lead to the development of a major safe haven and sanctuary for al-Qaeda and other extremist jihadis.
And thanks to NATO, that is exactly what Libya has become - a Western sponsored sanctuary for Al-Qaeda. AQIM's headway in northern Mali and now French involvement will see the conflict inevitably spill over into Algeria. It should be noted that Riedel is a co-author of "Which Path to Persia?" which openly conspires to arm yet another US State Department-listed terrorist organization (list as #28), the Mujahedin-e Khalq (MEK) to wreak havoc across Iran and help collapse the government there - illustrating a pattern of using clearly terroristic organizations, even those listed as so by the US State Department, to carry out US foreign policy.

Geopolitical analyst Pepe Escobar noted a more direct connection between LIFG and AQIM in an Asia Times piece titled, "How al-Qaeda got to rule in Tripoli:"
"Crucially, still in 2007, then al-Qaeda's number two, Zawahiri, officially announced the merger between the LIFG and al-Qaeda in the Islamic Mahgreb (AQIM). So, for all practical purposes, since then, LIFG/AQIM have been one and the same - and Belhaj was/is its emir. "
"Belhaj," referring to Hakim Abdul Belhaj, leader of LIFG in Libya, led with NATO support, arms, funding, and diplomatic recognition, the overthrowing of Muammar Qaddafi and has now plunged the nation into unending racist and tribal, genocidal infighting. This intervention has also seen the rebellion's epicenter of Benghazi peeling off from Tripoli as a semi-autonomous "Terror-Emirate." Belhaj's latest campaign has shifted to Syria where he was admittedly on the Turkish-Syrian border pledging weapons, money, and fighters to the so-called "Free Syrian Army," again, under the auspices of NATO support.
 

Image: NATO's intervention in Libya has resurrected listed-terrorist organization and Al Qaeda affiliate, LIFG. It had previously fought in Iraq and Afghanistan, and now has fighters, cash and weapons, all courtesy of NATO, spreading as far west as Mali, and as far east as Syria. The feared "global Caliphate" Neo-Cons have been scaring Western children with for a decade is now taking shape via US-Saudi, Israeli, and Qatari machinations, not "Islam." In fact, real Muslims have paid the highest price in fighting this real "war against Western-funded terrorism."
....
LIFG, which with French arms, cash, and diplomatic support, is now invading northern Syria on behalf of NATO's attempted regime change there, officially merged with Al Qaeda in 2007 according to the US Army's West Point Combating Terrorism Center (CTC). According to the CTC, AQIM and LIFG share not only ideological goals, but strategic and even tactical objectives. The weapons LIFG received most certainly made their way into the hands of AQIM on their way through the porous borders of the Sahara Desert and into northern Mali.
In fact, ABC News reported in their article, "Al Qaeda Terror Group: We 'Benefit From' Libyan Weapons," that:
A leading member of an al Qaeda-affiliated terror group indicated the organization may have acquired some of the thousands of powerful weapons that went missing in the chaos of the Libyan uprising, stoking long-held fears of Western officials.

"We have been one of the main beneficiaries of the revolutions in the Arab world," Mokhtar Belmokhtar, a leader of the north Africa-based al Qaeda in the Islamic Maghreb [AQIM], told the Mauritanian news agency ANI Wednesday. "As for our benefiting from the [Libyan] weapons, this is a natural thing in these kinds of circumstances."
It is no coincidence that as the Libyan conflict was drawing to a conclusion, conflict erupted in northern Mali. It is part of a premeditated geopolitical reordering that began with toppling Libya, and since then, using it as a springboard for invading other targeted nations, including Mali, Algeria, and Syria with heavily armed, NATO-funded and aided terrorists.
 
French involvement may drive AQIM and its affiliates out of northern Mali, but they are almost sure to end up in Algeria, most likely by design. Algeria was able to balk subversion during the early phases of the US-engineered "Arab Spring" in 2011, but it surely has not escaped the attention of the West who is in the midst of transforming a region stretching from Africa to Beijing and Moscow's doorsteps - and in a fit of geopolitical schizophrenia - using terrorists both as a casus belli to invade and as an inexhaustible mercenary force to do it.
 

La France hors du Mali c-

En fait, c'est la guerre de SARKOZY commencée contre la LYBIE que la FRANCE de HOLLANDE poursuit aujourd'hui au MALI, c'est une des conséquences. Ces sales guerres s'étendent et les bombes et missiles de Hollande ne les arrêteront pas ...
Jean JAURES avaient raison il y a dékà un siècle d'ici...
RoRo
 
Sent: Wednesday, January 16, 2013 4:16 AM
 
Subject: La France hors du Mali
 
 

 

 

OUI, LA GUERRE, C'EST LA FRANCE... IMPÉRIALISTE

robertbibeau@hotmail.com

15.01.2013


Quand un grand ponte de l'establishment doit descendre dans l'arène se colleter avec ses acolytes c'est qu'il y a de l'eau dans l'essence, dit-on par ici.


Le citoyen Dominique de Villepin, ex-commis de la ploutocratie de Paris, particulièrement guerrière ces temps-ci, a publiquement pris parti contre l'aventure militaire française au Mali. L'ex-ministre Dominique de Villepin, héritier de l'ère Raffarin, rentier de l'ère Chirac et prostré de l'ère Sarkozy, s'est commis d'un écrit plein de finesse et d'hypocrisie. Son propos, tout de fil blanc cousu, va comme suit: Ne refaites pas les erreurs du passé et apprenez de vos billevesées, bande de demeurés –… Non, la guerre ce n'est pas la France déclame-t-il.


Tout cela coule de source ma foi. L'impérialisme français arrogant, revanchard et pédant, après avoir été complice dans la destruction de la Serbie, du Kosovo, de l'Afghanistan, de Djibouti, de la Côte d'Ivoire, de la Libye, de la Syrie, de la Somalie, s'attaque aujourd'hui au Mali… pensant probablement que, la proie étant plus démunie, le chacal (ou le Rafale!) en aura vite fini.


Dominique sait d'expérience l'engrenage de la dépendance à la souffrance (des peuples néo-colonisés) et il le dit d'un air déconfit : « Tirons les leçons de la décennie des guerres perdues, en Afghanistan, en Irak, en Libye. Jamais ces guerres n'ont bâti un État solide et démocratique. Au contraire, elles favorisent les séparatismes, les États faillis, la loi d'airain des milices armées. Jamais ces guerres n'ont permis de venir à bout de terroristes essaimant dans la région. Au contraire, elles légitiment les plus radicaux. Jamais ces guerres n'ont permis la paix régionale. Au contraire, l'intervention occidentale permet à chacun de se défausser de ses responsabilités. Pire encore, ces guerres sont un engrenage. Chacune crée les conditions de la suivante. Elles sont les batailles d'une seule et même guerre qui fait tache d'huile, de l'Irak vers la Libye et la Syrie, de la Libye vers le Mali en inondant le Sahara d'armes de contrebande. Il faut en finir.» (1).


Que de sagesse ! Notez que monsieur de Villepin ne dit pas que les impérialistes français devraient s'abstenir de s'immiscer dans les affaires intérieures de leurs néo-colonies d'Afrique; en effet, ce n'est pas ce que l'ex-candidat à la candidature suprême préconise. Il dit simplement que l'espionnage, le magouillage, la manipulation des pions dans la région, quelques strapontins et quelques valises diplomatiques bien garnies sont plus payantes que force ni que rage.


La recette militaire a été essayée sans succès, elle n'a donné que révoltés enragés, destruction des infrastructures, famine chez les futurs esclaves salariés à bientôt exploiter, moins d'affaires, moins de ressources minières à exproprier  et moins de marchés à s'emparer. Pourquoi ne pas tenter la solution toute de diplomatie emberlificotée ?


Lisez plutôt : «Il faut aussi une dynamique régionale, en mobilisant l'acteur central qu'est l'Algérie et la CEDEAO en faveur d'un plan de stabilisation du Sahel. Il faut enfin une dynamique politique pour négocier en isolant les islamistes en ralliant les Touaregs à une solution raisonnable. (…) Telle est la responsabilité de la France devant l'histoire.» (2). Autrement dit, faire faire la guerre de la «mère patrie» par les soldats des néo-colonies. Africains contre africains pour le bien des métropolitains.


Les pontifes français sont prompts à charger leur nation des missions du trublion que personne pourtant ne souhaite leur voir assumer. Bien entendu quelques «mécréants» diront que les intérêts de la France au Mali sont plus immédiats, plus sonnants et trébuchants et plus pressants que le ponte ne veut bien l'avouer. Ces éternels palabres africains où le maître doit à la fin, de toute façon, donner de la cravache et du goupillon, ne garantissent nullement que les pillards pourront conclure leur larcin.

 

« L'intervention française, baptisée « Opération Serval », du nom d'un félin africain, a été décidée après que les islamistes d'Ansar Edine eurent pris plusieurs positions dans le sud du pays, notamment la région de Komma, et menacé de prendre la capitale Bamako, et donc d'avoir un contrôle total du pays (ce qui aurait placé cette organisation – qui est sous le contrôle dont on ne sait qui dans la région – en position de force pour les négociations de la cession du butin de radiation. NDLR). »


« Une situation qui posait un problème à la France, non pas pour les raisons «humanitaire» si chères à Bernard Kouchner et autres BHL de ce monde, mais plus vraisemblablement parce que la société Areva, groupe industriel français spécialisé dans les métiers du nucléaire, en particulier l'extraction de minerai d'uranium, bataille depuis plusieurs années pour obtenir l'exploitation de quelques 5,000 tonnes de minerai qui se trouvent à Faléa, une commune de 21 villages et 17,000 habitants, située dans une région isolée à 350 kilomètres de Bamako, capitale du Mali. » (3).


Ah si tous ces politiciens, ces militaires et ces terroristes-djihadistes à leur solde – le problème avec les mercenaires djihadistes c'est qu'ils se vendent au plus offrant et que comme les soldats ils sont sans foi ni loi – seule l'odeur de l'argent les fait changer de camp; si tous ces gens avaient entendu le chaman du Nord Mali que nous avons interviewé récemment : « Mes frères, déclara le sorcier malien, croyez-vous que le nouveau Président puissant, ce monsieur Hollande de France, tirera leçon des massacres afghan et irakien et syrien et libyen ? Aucunement, et nous les attendons bientôt avec leurs armées et leur équipement de mort, venir engraisser les ploutocrates obséquieux qui tiennent lieu de Président-polichinelle à Bamako notre capitale, entouré de son armée de pacotille en guenille, toujours prête à faire feu sur les paysans maliens, à violer les femmes et à recruter leurs enfants-soldats. »


Et le vieux marabout de conclure assis dans sa case de l'Azawad envahi : « Que tous ces preux demeurent chez eux parmi les leurs en pleurs et qu'ils laissent le malien palabrer avec le malien, le noir discuter avec le blanc, le Touareg avec le Bambara, le Bobo et le Dogon. Qu'ils laissent le chrétien africain négocier avec le musulman africain et qu'ils nous laissent en paix. Tous ces étrangers ont assez saccagé nos contrées pour ne pas insister et blesser davantage notre fierté. Dites au Président à Paris, fils de colonialistes proscrits, ce monsieur Hollande «socialiste», de ne plus s'en faire : nous Maliens nous saurons régler cette affaire sans détruire la terre-mère qui nous appartient. » (4).


La France hors du Mali.

_______________________________________________

(1) Non, la guerre, ce n'est pas la France. 12.01.2013. http://www.lejdd.fr/International/Afrique/Actualite/Villepin-Non-la-guerre-ce-n-est-pas-la-France-585627
(2) Non, la guerre ce n'est pas la France. 12.01.2013. http://www.lejdd.fr/International/Afrique/Actualite/Villepin-Non-la-guerre-ce-n-est-pas-la-France-585627
(3) Spencer Delane. L'intervention militaire française au Mali. Mécanopolis. 13.01.2013.
http://www.mecanopolis.org/?p=26739
(4) Légende du nouvel an au Mali 5.01.2013.
http://www.partisadi.net/2013/01/legende-du-nouvel-an-au-mali/


 

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?