OTAN: la plus grande des saintes alliances militaires capitalistes de tous les temps. Sous la domination des Usa, elle sert leur politique de domination mondiale. Combattons sans arrêt cette machine de guerre impérialiste, agressive, colonialiste, ruineuse et dangereuse, pour tous les peuples de la planète. Pour recevoir ces articles, envoyer un mail à roger.romain@skynetblogs.be. Indiquer Otan. Merci !

mercredi, janvier 16, 2013

Mali - Après la Lybie la France a sa nouvelle guerre - After Lybia, France has its new war c-

 
 
Sent: Wednesday, January 16, 2013 3:48 AM
 
Subject: Mali - Après la Lybie la France a sa nouvelle guerre - After Lybia, France has its new war
 
FRANÇAIS - Écrivez-nous, pour nous envoyer vos commentaires ou vos articles, pour vous abonner ou vous désabonner – Reconstruction communiste Canada - pueblo@sympatico.ca
ENGLISH - Write to us, to send us your comments or your articles, to subscribe or to unsubscribe – Communist Reconstruction Canada - pueblo@sympatico.ca
ESPAÑOL – Escríbanos, para enviarnos sus comentarios o artículos, para suscribirse o darse de baja – Reconstrucción Comunista Canadá - pueblo@sympatico.ca
La France démontre une hypocrisie sans frein alors que les bombes tombent sur le Mali
L'OTAN finance, arme et en même temps combat Al Quaeda du Mali à la Syrie (Voir texte ci-dessous)

France Displays Unhinged Hypocrisy as Bombs Fall on Mali
NATO funding, arming, & simultaneously fighting Al Qaeda from Mali to Syria (See complete text below)

From: jpdesbes@videotron.ca - To: pueblo@sympatico.ca - Date: Tue, 15 Jan 2013 17:43:24 -0500 - Subject: résistance 71

Après la Libye, la France a sa nouvelle guerre au Mali… Quelques éléments de vérité pour y voir plus clair…

Quand la réthorique du deux poids, deux mesures, règne sur l'enfumage médiatique de l'affaire malienne…
Hollande ne fait que continuer le travail de Sarkozy, met la France au service de l'AFRICOM américain pour remodeler l'Afrique selon un schéma néo-colonialiste planifié. Une des pièces supplémentaire du puzzle géant pour le grand conflit mondial de ce début du XXIème siècle se met en place, conflit qui devrait générer suffisamment de chaos pour que l'oligarchie tente la poussée finale vers l'établissement de sa gouvernance mondiale.
Excellente analyse traduite ici de Tony Cartalucci, aidé dans sa réflexion par Pepe Escobar, qui montre l'utilisation d'Al CIAda, la légion islamiste de l'empire pour les basses œuvres et les connexions entre les conflits libyen, syrien et maintenant malien. Un conflit du même moule couve également au Nigéria… Le but est d'embraser l'Afrique pour que l'OTAN sous commandement de l'AFRICOM yank, recolonise l'Afrique.
– Résistance 71 –
 
La France démontre une hypocrisie sans frein alors que les bombes tombent sur le Mali
 
L'OTAN finance, arme et combat simultanément Al Qaïda du Mali à la Syrie
Tony Cartalucci
Le 11 janvier 2013
 
 
~ Traduit de l'anglais par Résistance 71 ~
 
Un déluge d'articles a été mis en circulation très rapidement afin de défendre l'intervention militaire de la France au Mali, « The Crisis in Mali: Will French Intervention Stop the Islamist Advance? » décide par exemple que les vieux trucs sont toujours les meilleurs trucs et élit le narratif éculé de la "guerre contre la terreur" comme fil directeur.
Le "Time" clâme que l'intervention cherche à arrêter les "terroristes islamistes" de renverser l'Afrique et l'Europe. L'article stipule spécifiquement que:
"… Il y a une peur, probablement fondée en France, pour que l'islamisme radical du Mali menace la France, car la plupart de ces islamistes parlent français et ont des membres de leur famille en France. (Des sources émanant du renseignement à Paris ont dit au "Time" qu'ils ont identifié des aspirants djihadistes quittant la France à destination du nord du Mali pour s'y entrainer et y combattre), Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), un des trois groupes formant l'alliance islamiste malienne et qui lui procure la plupart de ses chefs a aussi désigné la France, le représentant des puissances occidentales dans la région, comme cible principale d'attaques à venir."
Ce que par contre le "Time" décide de ne pas dire à ses lecteurs est qu'AQMI est très étroitement lié au Groupe Libyen Combattant Islamiste au nom duquel la France est intervenue dans l'invasion par procuration de la Libye en 2011, donnant des armes, de l'entrainement, des forces spéciales et un soutien aérien important pour les aider à renverser le gouvernement libyen.
En remontant à Août 2011, Bruce Riedel, du think-tank de la Brookings Institution, financé par le cartel des entreprises monopolistes, écrivit « Algeria will be next to fall, » où il dépeignait que le succès prévu en Libye renchérirait les éléments radicaux en Algérie, particulièrement ceux de l'AQMI. Entre la violence extrémiste et l'anticipation de frappes aériennes françaises, Riedel espérait de voir la chute du gouvernement algérien. De manière ironique Riedel notait: "L'Algérie a exprimé ses préoccupations en ce qui concerne les troubles en Libye et que ceux-ci pourraient bien mener au développement d'un nouveau hâvre de sécurité et un sanctuaire pour Al Qaïda et d'autres extrémistes djihadistes."
Nous pouvons donc remercier l'OTAN, car c'est exactement ce que la Libye est devenue, un sanctuaire pour Al Qaïda sponsorisé par l'occident (- a Western sponsored sanctuary for Al-Qaeda.). La tête de pont de l'AQMI dans le nord du Mali et maintenant l'impliation directe de la France va voir le conflit déborder inévitablement sur le sol algérien. Il doit ici être noté que Riedel est un des auteurs du texte de commande du think-tank « Which Path to Persia?« , qui conspire ouvertement pour armer une autre organisation listée terroriste par le département d'état américain: le Mujahedin-e Khalq (MEK), qui sème les troubles en Iran et aide à renverser le gouvernement là-bas. Ceci illustre bien le canevas pour l'utilisation d'organisations clairement terroristes, même celles listés par le ministère des affaires étrangères américain, afin d'aider à réaliser l'agenda de la politique étrangère américaine.
L'analyste en géopolitique Pepe Escobar a noté une relation même plus directe entre le groupe islamiste combattant libyen et AQMI dans un article publié dans Asia Times titré: « How al-Qaeda got to rule in Tripoli: »
"Crucialement, et toujours en 2007, le No2 d'Al Qaïda d'alors,  Zawahiri , avait annoncé officiellement la fusion entre le groupe libyen islamiste et Al Qaïda dans la mouvance AQMI. Ainsi pour toute application pratique depuis lors, le Groupe Islamiste Combattant Libyen et AQMI ont été un et un seul et Belhaj était/est son émir."
"Belhaj, référence à Hakim Abdul Belhaj, leader du groupe islamiste de Libye, mena le renversement de Mouamar el-Kadhafi avec le soutien sans conteste de l'OTAN, des armes, du financement et une reconnaissance diplomatique par les mêmes, ce qui eut pour effet de plonger la nation dans une guerre civile incessante entre factions tribales racistes. Cette intervention a également vu l'épicentre de la rebellion, la ville de Benghazi, se séparer de Tripoli pour devenir un émirat semi-autonome." La dernière campagne de Belhaj l'a vu bouger en Syrie où il reside de manière admise à la frontière turco-syrienne, demandant plus d'armement, d'argent et de combattants pour la soi-disante "Armée Syrienne Libre" (ASL) et ce toujours sous les bons auspices et le soutien inconditionnel de l'OTAN.
Légende de l'image (visible sur l'article orignal en anglais): L'intervention de l'OTAN en Libye a ranimé l'organisation listée comme terroriste et affiliée d'Al Qaïda, le Groupe Islamiste Combattant Libyen. Il s'est battu auparavant en Irak, en Afghanistan et a maintenant des combattants, de l'argent et des armes provenant de l'OTAN et qui s'étend au Mali à l'ouest et en Syrie à l'Est. Le "califat mondial" avec lequel les néo-conservateurs ont fait peur aux petits enfants occidentaux depuis plus de 10 ans est maintenant en train de prendre forme au travers des machinations émanant de l'alliance US-Arabie Saoudite et d'Israël ainsi que du Qatar et non pas de "l'Islam". En fait, les véritables musulmans ont payé un lourd tribut en luttant dans cette "guerre contre le terrorisme financé par l'occident".

….

Le Groupe Islamiste Combattant Libyen, qui est en train d'envahir maintenant la Syrie du nord avec des armes, de l'argent et un support diplomatique français le tout pour le compte de la tentative de changement de régime de l'OTAN dans ce pays, a officiellement fusionné avec Al Qaïda en 2007 dans le centre de combat contre le terrorisme de l'académie militaire de West Point (Combating Terrorism Center (CTC).
D'après le CTC, AQMI et le GICL ne partagent pas seulement des buts idéologiques, mais des buts stratégiques et tactiques. Les armes reçues par le groupe libyen ont certainement été transférées aux mains d'AQMI par les frontières sahariennes si poreuses et sont maintenant au nord-Mali.
En fait, ABC news a rapporté dans un article: « Al Qaeda Terror Group: We 'Benefit From' Libyan Weapons, » that :
Qu'un membre important d'un groupe terroriste affilié infiltré par Al Qaïda a indiqué que l'organisation pourrait avoir acquis quelques unes des milliers d'armes puissantes portées manquantes à l'issue du chaos général en Libye, ce qui confirme les craintes de longue date de certains officiels occidentaux.
"Nous avons été un des principaux bénéficiaires des révolutions dans le monde arabe", a dit Mercredi Mokhtar Belmohktar, un des chefs d'AQMI, à l'agence de presse mauritanienne ANI. "En ce qui concerne les armes libyennes, ceci est une chose naturelle en de telles circonstances".
Ce n'est pas du tout une coïncidence que le conflit tirant à sa fin en Libye, un autre conflit érupta dans le nord du Mali. Ceci fait partie d'un réagencement géopolitique prémédité qui a commencé avec le renverseemnt de la Libye et depuis lors, l'utilisant comme tremplin pour cibler l'invasion d'autres nations, incluant le Mali, l'Algérie et la Syrie, au moyen de terroristes lourdement armés, entrainés et financés par l'OTAN.
L'implication de la France va peut-être faire sortir AQMI et ses affiliés du nord du Mali, mais il est presque certain qu'ils se retireront en Algérie et ce de manière planifiée. L'Algérie a été capable de stopper la subversion durant les phases de départ du "Printemps arabe, créé par les Etats-Unis" (US-engineered « Arab Spring« ) en 2011, mais elle n'a sûrement pas échappé à l'attention de l'occident qui est en train de complètement transformer la région s'étalant de l'Afrique aux pas de porte de Pékin et de Moscou, utilisant un réseau géopolitique schizophrénique, mettant en œuvre des terroristes pour à la fois provoquer un casus belli et avoir ainsi un prétexte à l'invasion et également avoir à sa disposition une source mercenaire quasi inépuisable pour pouvoir le faire.
 


http://landdestroyer.blogspot.fr/2013/01/france-displays-unhinged-hypocrisy-as.html
France Displays Unhinged Hypocrisy as Bombs Fall on Mali

 
NATO funding, arming, & simultaneously fighting Al Qaeda from Mali to Syria.

January 11, 2013 (LD) - A deluge of articles have been quickly put into circulation defending France's military intervention in the African nation of Mali. TIME's article, "The Crisis in Mali: Will French Intervention Stop the Islamist Advance?" decides that old tricks are the best tricks, and elects the tiresome "War on Terror" narrative.

TIME claims the intervention seeks to stop "Islamist" terrorists from overrunning both Africa and all of Europe. Specifically, the article states:
"...there is a (probably well-founded) fear in France that a radical Islamist Mali threatens France most of all, since most of the Islamists are French speakers and many have relatives in France. (Intelligence sources in Paris have told TIME that they've identified aspiring jihadis leaving France for northern Mali to train and fight.) Al-Qaeda in Islamic Maghreb (AQIM), one of the three groups that make up the Malian Islamist alliance and which provides much of the leadership, has also designated France — the representative of Western power in the region — as a prime target for attack."
What TIME elects not to tell readers is that Al-Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM) is closely allied to the Libyan Islamic Fighting Group (LIFG whom France intervened on behalf of during NATO's 2011 proxy-invasion of Libya - providing weapons, training, special forces and even aircraft to support them in the overthrow of Libya's government.
As far back as August of 2011, Bruce Riedel out of the corporate-financier funded think-tank, the Brookings Institution, wrote "Algeria will be next to fall," where he gleefully predicted success in Libya would embolden radical elements in Algeria, in particular AQIM. Between extremist violence and the prospect of French airstrikes, Riedel hoped to see the fall of the Algerian government. Ironically Riedel noted:
Algeria has expressed particular concern that the unrest in Libya could lead to the development of a major safe haven and sanctuary for al-Qaeda and other extremist jihadis.
And thanks to NATO, that is exactly what Libya has become - a Western sponsored sanctuary for Al-Qaeda. AQIM's headway in northern Mali and now French involvement will see the conflict inevitably spill over into Algeria. It should be noted that Riedel is a co-author of "Which Path to Persia?" which openly conspires to arm yet another US State Department-listed terrorist organization (list as #28), the Mujahedin-e Khalq (MEK) to wreak havoc across Iran and help collapse the government there - illustrating a pattern of using clearly terroristic organizations, even those listed as so by the US State Department, to carry out US foreign policy.

Geopolitical analyst Pepe Escobar noted a more direct connection between LIFG and AQIM in an Asia Times piece titled, "How al-Qaeda got to rule in Tripoli:"
"Crucially, still in 2007, then al-Qaeda's number two, Zawahiri, officially announced the merger between the LIFG and al-Qaeda in the Islamic Mahgreb (AQIM). So, for all practical purposes, since then, LIFG/AQIM have been one and the same - and Belhaj was/is its emir. "
"Belhaj," referring to Hakim Abdul Belhaj, leader of LIFG in Libya, led with NATO support, arms, funding, and diplomatic recognition, the overthrowing of Muammar Qaddafi and has now plunged the nation into unending racist and tribal, genocidal infighting. This intervention has also seen the rebellion's epicenter of Benghazi peeling off from Tripoli as a semi-autonomous "Terror-Emirate." Belhaj's latest campaign has shifted to Syria where he was admittedly on the Turkish-Syrian border pledging weapons, money, and fighters to the so-called "Free Syrian Army," again, under the auspices of NATO support.
 

Image: NATO's intervention in Libya has resurrected listed-terrorist organization and Al Qaeda affiliate, LIFG. It had previously fought in Iraq and Afghanistan, and now has fighters, cash and weapons, all courtesy of NATO, spreading as far west as Mali, and as far east as Syria. The feared "global Caliphate" Neo-Cons have been scaring Western children with for a decade is now taking shape via US-Saudi, Israeli, and Qatari machinations, not "Islam." In fact, real Muslims have paid the highest price in fighting this real "war against Western-funded terrorism."
....
LIFG, which with French arms, cash, and diplomatic support, is now invading northern Syria on behalf of NATO's attempted regime change there, officially merged with Al Qaeda in 2007 according to the US Army's West Point Combating Terrorism Center (CTC). According to the CTC, AQIM and LIFG share not only ideological goals, but strategic and even tactical objectives. The weapons LIFG received most certainly made their way into the hands of AQIM on their way through the porous borders of the Sahara Desert and into northern Mali.
In fact, ABC News reported in their article, "Al Qaeda Terror Group: We 'Benefit From' Libyan Weapons," that:
A leading member of an al Qaeda-affiliated terror group indicated the organization may have acquired some of the thousands of powerful weapons that went missing in the chaos of the Libyan uprising, stoking long-held fears of Western officials.

"We have been one of the main beneficiaries of the revolutions in the Arab world," Mokhtar Belmokhtar, a leader of the north Africa-based al Qaeda in the Islamic Maghreb [AQIM], told the Mauritanian news agency ANI Wednesday. "As for our benefiting from the [Libyan] weapons, this is a natural thing in these kinds of circumstances."
It is no coincidence that as the Libyan conflict was drawing to a conclusion, conflict erupted in northern Mali. It is part of a premeditated geopolitical reordering that began with toppling Libya, and since then, using it as a springboard for invading other targeted nations, including Mali, Algeria, and Syria with heavily armed, NATO-funded and aided terrorists.
 
French involvement may drive AQIM and its affiliates out of northern Mali, but they are almost sure to end up in Algeria, most likely by design. Algeria was able to balk subversion during the early phases of the US-engineered "Arab Spring" in 2011, but it surely has not escaped the attention of the West who is in the midst of transforming a region stretching from Africa to Beijing and Moscow's doorsteps - and in a fit of geopolitical schizophrenia - using terrorists both as a casus belli to invade and as an inexhaustible mercenary force to do it.
 

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?