OTAN: la plus grande des saintes alliances militaires capitalistes de tous les temps. Sous la domination des Usa, elle sert leur politique de domination mondiale. Combattons sans arrêt cette machine de guerre impérialiste, agressive, colonialiste, ruineuse et dangereuse, pour tous les peuples de la planète. Pour recevoir ces articles, envoyer un mail à roger.romain@skynetblogs.be. Indiquer Otan. Merci !

vendredi, juillet 22, 2011

Syrie: groupes armés: la preuve par l'image


LIBYE et/ou SYRIE: les copies conformes de l'intervention extérieure et des montages de nos médias "libres" ricano-occidentaux, dans les affaires intérieures des autres pays souverains, des autres peuples..
Mais intervenir militairement en SYRIE serait encore plus grave pour le monde et surtout le monde arabe.
L'Occident capitaliste, impérialiste, colonialiste, veut se débarrasser partout de ses gêneurs qui lui résistent: Iran, Serbie, Corée du Nord, Irak, Cuba, Gaza, Venezuela, Côte d'Yvoir, Zimbabwe, Bolivie,... Soudan, Belarus, ... et imposer partout sa domination mondiale, son système soi-disant "démocratique".
Quand, c' est possible et qu'il l'ose, l'Occident fait la guerre, lance ses missiles et met son QG (le Conseil de Sécurité!) de l'Onu et l'Otan en branle ...
Même les pays, à l'intérieur même de l' EURO-DICTATURE capitaliste sont mis au pas, vassalisés. Exemple: la Grèce, ...
Le capitalisme ne changera jamais de nature . Ce système est pourri jusqu'à la moelle. Il faut le remplacer au plus vite...
RoRo
mél
Louis Denghien, le 20 (...)

Syrie :
Groupes armés : la preuve par l'image
Par Louis Denghien, le 20 juillet 2011

jeudi 21 juillet 2011, par Comité Valmy

Le petit film que nous mettons en ligne, après qu'il nous a été communiqué par un de nos visiteurs, est la preuve incontestable qu'à Homs – comme dans d'autres villes ou régions de Syrie – les forces de l'ordre ne sont pas uniquement confrontées à des manifestants désarmés et pacifiques, mais sont harcelés par des activistes armés. Cette vidéo, diffusée de puis peu sur Youtube, a été filmée à Homs le vendredi 15 juillet, soit au tout début des troubles inter-communautaires ayant ensanglanté cette grande ville syrienne (au nord de la frontière libanaise et à 160 kilomètres environ au nord de Damas). Selon des propagandistes de l'opposition, le bilan humain serait de 50 victimes en quatre jours, pour une bonne part tombées dans des affrontements entre factions politico-religieuses.<P/>

Le reportage dure moins de deux minutes : c'est suffisant pour constater qu'une situation quasi-insurrectionnelle prévaut dans certains quartiers de cette ville d'un million et demi d'habitants, où cohabitaient jusqu'à présent trois grandes communautés : sunnite, alaouite et chrétienne. On voit donc des policiers syriens, certains en tenue anti-émeute, courir sous une fusillade nourrie. L'un des policiers est touché avant d'avoir pu s'abriter. Il est mis à l'abri par un de ses camarades. La victime, de toute évidence sérieusement touchée, reçoit ensuite les premiers soins, mais on ignore s'il a survécu à ses blessures.

On voit – c'est le cas de le dire – que l'existence d'insurgés armés n'est donc pas un gimmick de la propagande d'un régime désireux de masquer ses exactions et d'évacuer ses responsabilités . Certains médias d'Occident avaient pu faire, si l'on ose dire, la « fine bouche » devant les vidéos et photos des cadavres de policiers et de conscrits, ou des fosses communes, de Jisr al-Choughour, relayant en certains cas la fable d'une mutinerie noyée dans le sang par les troupes fidèles au régime. Mais là, les choses semblent claires et leur interprétation ne souffrir aucune divagation : ce sont bien des policiers syriens qui courent sous les balles de tireurs embusqués.

Oh certes, on imagine bien les désinformateurs comme Rami Abdel Rahmane nous expliquer qu'il s'agit là d'une énième machination du régime, qui ferait tirer sur ses propres hommes par des « moukhabarats » syriens, (ou des pasdarans iraniens, ou des miliciens Hezbollah, ou, pourquoi pas pendant qu'on y est, des mercenaires de Kadhafi ou de Dimitri Medvedev). Mais les faits sont têtus, comme disait Lénine, et les les cyber-activistes sous influence américaine, saoudienne ou qatari auront de plus en plus de mal à « vendre » à l'opinion internationale leurs mise en scène des troubles qui menacent l'équilibre, l'unité et la prospérité de la société syrienne.

http://www.infosyrie.fr/actualite/groupes-armes-la-preuve-par-limage/

Membres

Archives du blog

Qui êtes-vous ?